TRANSFERT REGIONAL DE TECHNOLOGIES

01

CHEVRE ROUSSE DE MARADI DU NIGER.

FINANCEMENT : Le Programme de Productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO/WAAPP) dont l’objectif de développement est d’intensifier la production, la diffusion et l’adoption de technologies améliorées.

AGENCE D’EXECUTION : le FNDASP qui a facilité l’organisation de voyages d’études, dans le cadre du PPAAO/WAAPP, pour introduire et diffuser des technologies éprouvées dans d’autres pays de la sous-région.

  • Voyage au Niger, du 26 au 29 août 2015, de leaders d’organisations de la filière bétail/viande pour l’identification de technologies pertinentes et éprouvées en matière d’élevage à introduire au Sénégal.
  • Le choix de la chèvre rousse de Maradi s’explique par les performances de la race notamment sa prolificité (deux mises bas par an avec 2 à 3 chevreaux par portée), sa production laitière (potentiel de 2 à 3 litres par jour) et la qualité de sa peau réputée meilleure sur le marché international.

OBJECTIF

  • Contribuer à l’augmentation des revenus des éleveurs de la chèvre rousse de Maradi.

COÛT : 132 960 000 F CFA avec la participation des acteurs, à hauteur de 21 000 000 F CFA, pour l’achat des chèvres.

PORTEURS

Association nationale des Professionnels de la Viande et du Bétail au Sénégal (ANPROVBS).

ZONES CIBLE ET BENEFICAIRES

  • 33 départements de 10 régions du Sénégal (Kaolack, Kaffrine, Fatick, Tambacounda, Matam, Saint-Louis, Louga, Dakar, Diourbel, Thiès) à l’exception des régions de la Casamance naturelle et de Kédougou ainsi que du département de Foundiougne du fait de la présence de la trypanosomiase à laquelle la chèvre rousse de Maradi est sensible ;
  • Membres de l’ANPROVBS choisis selon leur capacité financière à prendre en charge l’alimentation et les soins prophylactiques des chèvres.

DURÉE : 4 ans (2016-2019)

BROYEUR FOURRAGER DE DOSSO DU NIGER

FINANCEMENT : Le Programme de productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO/WAAPP) dont l’objectif de développement est d’intensifier la production, la diffusion et l’adoption de technologies améliorées.

AGENCE D’EXECUTION : Le Fonds national de Développement agro-sylvo-pastoral (FNDASP) a facilité l’organisation de voyages d’études, dans le cadre du PPAAO/WAAPP, pour introduire et diffuser des technologies éprouvées dans d’autres pays de la sous-région.

ACTIVITES REALISÉES

  • Voyage au Niger, du 26 au 29 août 2015, de leaders d’organisations de la filière bétail/viande pour l’identification de technologies pertinentes et éprouvées en matière d’élevage à introduire au Sénégal ;
  • Voyage au Niger, du 1er au 7 décembre 2017 pour l’importation des broyeurs.

OBJECTIFS

  • Financer l’introduction de 10 broyeurs ;
  • Promouvoir l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle du cheptel grâce à la disponibilité et à l’accessibilité de blocs nutritionnels densifiés composés de fourrage grossier (paille, résidus de récolte, gousses des ligneux, etc.), sous-produits agro industriels (sons, tourteaux, grains, farines) et minéraux (calcaire, phosphate naturel, sel).

COÛT : 54 870 000 F CFA

Contribution des bénéficiaires à hauteur de 33% (2 500 000 FCFA) pour l’achat des broyeurs (7 500 000 FCFA).

PORTEURS :

  • Association nationale des Professionnels de la Viande et du Bétail au Sénégal (ANPROVBS);
  • Conseil national de la Maison des Eleveurs (CNMDE).

ZONES CIBLE ET BÉNÉFICIAIRES DIRECTS

  • Régions où le fourrage grossier et les résidus de récolte sont disponibles et accessibles à travers une campagne de constitution de réserves fourragères (Saint louis, Matam, Kolda, Louga, et Dakar) ;
  • 500 bénéficiaires directs touchés dans les organisations d’éleveurs des régions évoquées ci-dessus.

DURÉE : 2 ans (2016-2017)

INTRODUCTION AU SENEGAL DE LA TECHNIQUE DE FABRICATION DE VIANDE SÉCHÉE ‘’KILICHI’’

FINANCEMENT : Le Programme de Productivité agricole en Afrique de l’Ouest (PPAAO/WAAPP) dont l’objectif de développement est d’intensifier la production, la diffusion et l’adoption de technologies améliorées.

AGENCE D’EXECUTION : Le Fonds national de Développement agro-sylvo-pastoral (FNDASP) a facilité l’organisation de voyages d’études, dans le cadre du PPAAO/WAAPP, pour introduire et diffuser des technologies éprouvées dans d’autres pays de la sous-région.

  • Financer la formation de 47 bouchers sur les techniques de transformation de la viande séchée « kilichi » ;
  • Démultiplication à travers des ateliers de formation des professionnels de la viande sur les techniques de fabrication du Kilichi ;
  • Appuyer les professionnels de la viande bénéficiaires du projet en place des unités de fabrication du Kilichi ;

COÛT : 72 545 800 F CFA

OBJECTIFS

  • Augmenter les revenus des professionnels de la viande par une diversification de leurs activités avec la viande séchée « kilichi » ;
  • Améliorer la sécurité alimentaire des ménages vulnérables en milieu rural.

PORTEUR

Association nationale des Professionnels de la Viande et du Bétail du Sénégal (ANPROVBS).

ZONES CIBLE ET BENEFICIAIRES

  • Bouchers des 45 départements du Sénégal, membres de l’ANPROVBS.

DUREE : 2 ans (2016-2017)

PRINCIPALES RÉALISATIONS EN 2017

Voyage au Niger, du 26 au 29 août 2015, de leaders d’organisations de la filière bétail/viande pour l’identification de technologies pertinentes et éprouvées en matière d’élevage à introduire au Sénégal.

Le choix de la chèvre rousse de Maradi s’explique par les performances de la race notamment sa prolificité (deux mises bas par an avec 2 à 3 chevreaux par portée), sa production laitière (potentiel de 2 à 3 litres par jour) et la qualité de sa peau réputée meilleure sur le marché international.

  • 683 boucs et chèvres de Maradi diffusés ;
  • 47 professionnels de la viande formés aux techniques de production de viande séchée « kilichi » ;
  • 19 Opérateurs formés, par un zootechnicien nigérien, sur les techniques de fabrication de blocs multi nutritionnels densifiés pour le bétail ;
  • 12 artisans formés, par un expert machiniste nigérien, sur les techniques d’entretien et de maintenance du broyeur ;
  • 12 magasins de stockage d’oignon de type « rudu » du Niger et du Burkina Faso, destinés aux groupements de femmes et 87 femmes formées à la gestion de ces magasins ;
  • 10 broyeurs fourragers importés pour la fabrication de blocs multi nutritionnels densifiés ;
  • 05 professionnels de la viande ayant bénéficié d’un voyage d’études au Niger pour approfondir leurs connaissances sur la production de « kilichi » ;
  • 06 variétés de manioc résistantes à la mosaïque africaine diffusées auprès de plus de 600 producteurs;
  • 05 variétés de patate douce à chaire orangée diffusée.

Appui conseil aux bénéficiaires des technologies introduites

  • Réunions de partage et d’adoption de plan de suivi des technologies introduites et a recommandé aux partenaires ;
  • Atelier d’élaboration d’une matrice de responsabilité du suivi des sous projets, de partage et validation des fiches de suivi et conventions de partenariat ;
  • Treize (13) conventions dont onze (11) avec les Services de l’Elevage et des Productions Animales des régions touchées par les technologies (chèvres rousse de Maradi et broyeur), une convention cadre avec la Direction de l’élevage pour le suivi et l’appui conseil des bénéficiaires de la chèvre rousse de Maradi et du broyeur fourrager et en fin une convention de partenariat tripartite entre le FNDASP, l’ITA et la DIA sur le suivi et l’appui conseil des professionnels de la viande ayant bénéficiés de la formation sur les technique de fabrication du Kilichi.

Conservation du noyau génétique de la chèvre rousse de Maradi 

  • Elaboration et signature d’une convention de partenariat avec l’ENSA de Thiès pour la conservation du noyau génétique des chèvres rousses de Maradi
  • Conservation du noyau génétique des chèvres rousses de Maradi (10 boucs et 20 femelles) à l’ENSA ;
  • Achat et mise à la disposition de l’ENSA des intrants nécessaires (aliment de bétail et produits vétérinaires) pour couvrir les besoins alimentaires et sanitaires du noyau génétique de la chèvre rousse de Maradi

Diffusion de technique de fabrication du Kilichi

  • Formation approfondie sur la maitrise du processus de fabrication du Kilichi, au Niger, de 5 professionnels de la viande devant disposer d’unités de fabrication du Kilichi ;
  • Organisation d’une visite d’échange au Niger pour deux (2) techniciens de l’Institut des technologies Alimentaire (ITA) et de la Direction des Industries animales du MEPA pour le suivi et l’accompagnement des bénéficiaires de la technique de fabrication du Kilichi ;
  • Achat de matériel et équipement pour l’installation des unités de fabrication du Kilichi devant permettre aux professionnels formés de diversifier leurs activités et de former d’autres acteurs.

Diffusion de broyeur fourrager

  • Formation des opérateurs (bénéficiaires) des broyeurs sur les techniques de fabrication de l’aliment de bétail (bloc multi nutritionnel)
  • Formation des artisans locaux et techniciens en construction mécanique sur la fabrication, l’entretien et la réparation des broyeurs
  • Appui au transport et à la mise en place des broyeurs dans les exploitations.

Diffusion de variétés de manioc et de patate douce importées du Ghana

  • Organisation des ateliers d’élaboration de la stratégie de diffusion des variétés de manioc et de patate douce introduites ;
  • Importation des boutures des variétés de manioc introduites au Sénégal pour 500 personnes ;
  • Appui à la diffusion des variétés de manioc introduites au Sénégal auprès de 614 personnes.