infos@fndasp.sn   +221 33 889 68 89

Le FNDASP a financé l’introduction de (i) 700 chèvres et boucs roux de Maradi, (ii) 10 broyeurs fourragers pour la fabrication de blocs multinutritionnels densifiés, (iii) 12 magasins de stockage d’oignon de type « ruudu » conçus au Niger puis améliorés au Burkina-Faso, (iv) la technique de fabrication de viande séchée « kilichi », (v) 6 variétés de manioc résistantes à la mosaïque africaine et (vi) 5 variétés de patate douce à chaire orangée pour améliorer les revenus des producteurs et lutter contre la malnutrition.

 

Introduction de la Chèvre rousse de Maradi

  • Introduction de 700 chèvres rousses de Maradi du Niger avec la participation des leaders de l’Association nationale des Professionnels de la Viande et du Bétail (ANPROVBS), des techniciens de l’Ecole nationale supérieure d’Agriculture (ENSA) et du Ministère de l’Elevage et des Productions animales (MEPA);
  • Organisation d’une cérémonie de lancement du projet ;
  • Signature d’une convention de partenariat FNDASP/ENSA de Thiès pour la conservation du noyau génétique des chèvres rousses de Maradi ;
  • Achat de 10 boucs et 20 femelles chèvres rousses de Maradi pour la conservation du noyau génétique;
  • Un appui est fait l’ENSA pour l’achat des intrants (aliment de bétail et produits vétérinaires) nécessaires pour couvrir les besoins alimentaires et sanitaires du noyau génétique destiné à conservation.

 

Introduction du Broyeur fourrager et du bloc multinutritionnel densifié

  • Introduction de 10 broyeurs fourragers du Centre de Développement de l’Artisanat rural et du Machinisme agricole (CDARMA) de Dosso au Niger, pour la production de blocs multi nutritionnels densifiés.
  • 1 projet de formation financé sur la fabrication, la maintenance, l’entretien et la réparation des broyeurs qui a touché 12 artisans et techniciens locaux en construction mécanique sénégalais provenant des régions ayant bénéficié de broyeur (Dakar, Saint-Louis Matam et Kolda);
  • 1 projet de formation sur les techniques de fabrication de l’aliment de bétail (bloc multi nutritionnel financé a touché 20 opérateurs de broyeurs fourragers de 10 organisations bénéficiaires ;
  • 10 broyeurs fourragers pour la production de blocs multi nutritionnels sont installés dans les exploitations pour servir d’unités de diffusion et de démonstration pour 10 organisations bénéficiaires.
  • 10 organisations d’éleveurs financées pour l’acquisition des pièces et accessoires complémentaires pour le fonctionnement des broyeurs.

 

 

Introduction de la technique de fabrication de la viande séchée « Kilichi »

  • 1 projet de formation de 47 professionnels sénégalais de la viande dont deux (2) femmes sur les procédures et techniques de fabrication de la viande séchée (Kilichi).
  • 1 projet de formation de 5 professionnels de la viande sénégalais au Niger financé, pendant 12 jours, pour approfondir leurs connaissances sur la maitrise du processus de fabrication du Kilichi ;
  • 1 visite d’échange pour deux (2) techniciens de l’Institut de Technologie alimentaire (ITA) et de la Direction des Industries animales (DIA) du MEPA est organisée au Niger pour les préparer au suivi et à l’accompagnement des bénéficiaires de la technique de fabrication du Kilichi ;
  • 5 professionnels de la viande sénégalais sont équipés en matériel et équipement pour l’installation des unités de fabrication du Kilichi devant leur permettre de diversifier leurs activités et former d’autres jeunes professionnels de la viande sur la technique de fabrication du Kilichi ;
  • 10 sessions de formation des professionnels de la viande sont organisées et ont touché 89 personnes dont 58 femmes.
  • 1 business modèle d’une unité pilote de production et de commercialisation de Kilichi élaboré.

 

Introduction des variétés de manioc et de Patate douce

  • Introduction, au Sénégal, de 6 variétés de manioc résistantes à la mosaïque africaine importées du Ghana pour la multiplication des boutures ;
  • Introduction, au Sénégal, de 5 variétés de patate douce à chaire orangée importées du Ghana pour la multiplication des boutures ;
  • Test en milieu paysan de 6 variétés de manioc (Ampong, Sika, Broni, Bankye, 12/0197, otuhia) résistantes à la mosaïque africaine importées du Ghana ;
  • Test de (5) variétés de patate douce à chaire orangée (Otoo, Ligri, Caromex, Apomoden, Good Year) ;
  • 2 ateliers d’élaboration de la stratégie de diffusion de 6 variétés de manioc (Ampong, Sika, Broni, Bankye, 12/0197, Otuhia) et 5 variétés de patate douce (Otoo, Ligri, Caromex, Apomoden, Good Year) importées du Ghana sont organisés et ont touché respectivement 11 et 10 personnes dont 3 femmes ;
  • 470 Kg de boutures de manioc dont 90 Kg de Ampong, 35 Kg de Sika, 65 Kg de Broni, Bankyehemaa, 100 Kg de DuadeKpakpa (12/0197) et 95 Kg de Otuhia sont importées du Ghana et transmis à l’Interprofession Manioc du Sénégal ;
  • 614 producteurs de manioc dont 120 femmes ont reçu des boutures de variétés de manioc importées du Ghana et résistantes à la Mosaïque africaine ;
  • 1 projet de diffusion de 5 variétés de patate douce à chaire orangée importées du Ghana financé
  • 28 sites (parc à bois) de démonstration et de multiplication des boutures des variétés de patate douce ;
  • 804 producteurs de patate douce dont 233 femmes ont bénéficié 5 variétés de patate douce importées du Ghana (Otoo, Ligri, Caromex, Apomoden, Good Year) ;
  • 921 Kg de boutures de manioc résistantes à la Mosaïque africaine dont 150 Kg pour chaque variété (Ampong, Sika, Broni, Bankyehemaa, DuadeKpakpa (12/0197) et Otuhia) sont importées du Ghana et transmis à l’Interprofession Manioc du Sénégal ;
  • 31 sites (parc à bois) de démonstration et de multiplication des boutures des variétés de manioc pour la multiplication des 46050 boutures de manioc de 20 cm ;
  • 1359 producteurs de manioc dont 259 femmes ont bénéficié des 6 variétés de manioc.

 

Introduction du magasin de stockage de type «Ruudu »

  • 12 magasins de stockage d’oignon de type « Ruudu » amélioré sont construits dans la vallée du fleuve Sénégal pour 979 producteurs d’oignon dont 902 femmes.

 

Gestion des connaissancesavec le projet « Renforcer le partage des connaissances et l’élargissement des meilleures pratiques au Sénégal»

  • 4 ateliers pour recueillir les meilleures pratiques au niveau des zones des projets FIDA et projets de développement agricole et rural au Sénégal ;
  • 1 atelier pour identifier les résultats, impacts, histoires à succès et témoignages induits par l’utilisation des meilleures pratiques des projets et programmes financés par le FIDA et les autres projets de développement agricole et rural au Sénégal ;
  • 1 étude d’exploitation du fonds documentaire des projets et programmes appuyés par le FIDA et d’autres bailleurs de fonds au Sénégal ;
  • Une étude de documentation des meilleures pratiques des projets appuyés par le FIDA et les autres bailleurs réalisée ;
  • 3 ateliers zonaux organisés pour présenter, discuter et valider les meilleures pratiques identifiées, les résultats et impacts induits ;
  • 2 ateliers de partage des meilleures pratiques des projets de développement financés par le FIDA et d’autres bailleurs tenus ;
  • 2 ateliers de partage et de validation des résultats et impacts, histoires à succès et témoignages induits par l’utilisation des meilleures pratiques des projets FIDA et projets de développement agricole et rural au Sénégal ;
  • 1 caravane d’apprentissage pour faciliter et encourager le partage de bonnes pratiques entre organisations de producteurs ;
  • 1 forum des savoirs avec les acteurs du développement agricole et rural ;
  • 1 foire des meilleures pratiques au niveau des zones des projets FIDA et projets de développement agricole et rural au Sénégal ;
  • 1 atelier de formation sur la capitalisation et la gestion des connaissances en vue de la mise en place d’une communauté de pratiques ;
  • 1 répertoire des meilleures pratiques des projets de développement élaboré et édité ;
  • 24 fiches techniques et 24 brochures de bonnes pratiques conçues et éditées ;
  • 20 000 supports, répartis comme suit, édités : i) 300 exemplaires du recueil de bonnes pratiques, ii) 12 000 fiches techniques (à raison de 500 fiches par bonne pratiques), iii) 7 200 brochures (à raison de 300 brochures par fiche technique) et iv) 500 chemises à rabat sont éditées
  • 1 Plateforme électronique (loumadessavoirs.fndasp.sn) de partage des meilleures pratiques mise en ligne ;
  • 3 sessions de formation des parties prenantes sur la plateforme et sa gestion ;
  • 6 films documentaires thématiques de 06 mn réalisés sur les meilleures pratiques ;
  • (04) émissions Yoonutoll et deux (02) grands reportages ont été réalisés et diffusés par la RFM ;
  • 1 publi-reportage de deux pages réalisé et diffusé par le quotidien national Le Soleil ;
  • 1 sponsoring réalisé dans le cadre de la FIARA, avec la diffusion de reportages sur le forum des savoirs ;
  • 1 atelier de mise à niveau des journalistes sur le FNDASP et ses activités.