Mot du Directeur Exécutif

Maillon essentiel du dispositif organisationnel de l’Agriculture au Sénégal, le Fonds national de Développement agro-sylvo-pastoral (FNDASP) y a fait son encrage depuis maintenant six années. 

Avec une démarche axée sur l’innovation et la rupture plaçant le producteur au cœur de tous les processus, le Fonds travaille inlassablement à l’élargissement et à l'organisation de l'offre de services agricoles à partir d'une demande émanant des producteurs. Il contribue ainsi, de manière significative, au relèvement du niveau de qualification des ruraux pour leur permettre de contribuer à faire de l'agriculture une activité productive, compétitive, durable et porteuse de croissance pour le Sénégal.

Au cours des six dernières années, le FNDASP institué par la Loi n° 2004-16 du 4 juin 2004 portant Loi d’Orientation agro-sylvo-pastorale (LOASP), s’est révélé un instrument efficace, efficient et utile, justifiant dans toutes ses interventions, à tout moment et en tout lieu, sa raison d'être. Celle-ci est de financer sur une base compétitive et contractuelle, des projets et programmes de : (i) conseil agricole et rural pour la diffusion à grande échelle des innovations technologiques à travers une approche chaîne de valeur des filières, (ii) formation des producteurs, (iii) appui institutionnel aux Organisations de producteurs, filières et interprofessions (structuration, gouvernance et services aux membres) et (iv) recherches agricoles à travers le FNRAA. 

De 2013 à 2019, pas moins de deux milliards trois cent quatre-vingt-treize mille sept cent trente-neuf (2 393 000 739 FCFA) ont été investis dans la structuration des filières, la diffusion de technologies et le renforcement de capacités des producteurs. 

Cet investissement est, notamment, consacré à l’appui de quatorze (14) filières : neuf (09) filières agricoles (riz, maïs, oignon, tomate, banane, anacarde, manioc, patate douce et mangue), quatre (04) filières d’élevage (aviculture, lait, bétail/viande et porc) et une filière de pêche artisanale.

Le Fonds bénéficie de la confiance de l’Etat du Sénégal, des partenaires techniques et financiers : Banque Mondiale, Fonds international de Développement agricole (FIDA), Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO), Union économique et monétaire ouest africaine (UEMOA) et surtout des filières, notamment, la tomate industrielle, le manioc et le maïs qui sont les précurseurs de la contribution des filières/interprofessions à son financement.

Aujourd’hui le positionnement distinctif du FNDASP en fait un mécanisme de financement remplissant les fonctions stratégiques suivantes :

  •  Catalyseur d’arrangements institutionnels (mutualisation, synergie et complémentarité) ;
  •  Structurant de processus organisationnels (appui à la structuration et gouvernance des filières en organisations interprofessionnelles agricoles au sens de la LOASP) ;
  •  Levier de fundraising (mesure des effets et impacts des services agricoles pour lever des ressources) ;
  •  Facilité fiduciaire (approche multi-projets via pluri-bailleurs et diversification) ;
  •  Aide méthodologique (apport d’outils via capitalisation et gestion de connaissances) ;
  •  Hub financier de l’actionnariat rural (internalisation des ressources des filières et Organisations interprofessionnelles agricoles) ;
  • Fabrique d’écosystème habilitant de services agricoles performants

Plus que jamais, nous nous engageons à mériter la confiance de tous nos partenaires, en mettant l’accent sur la rationalisation des ressources, la redevabilité, la quête de l'excellence, de l'efficacité et de l'efficience dans une parfaite humilité consacrant les acteurs des chaînes de valeurs comme précurseurs d'un actionnariat rural fort. Ce faisant, nous continueront à œuvrer pour une fertilisation croisée des initiatives et le développement de services agricoles au profit de groupes vulnérables, et particulièrement les femmes et les jeunes.

La communication, comme depuis le début, continuera à jouer un rôle important à travers ce site web mais également les réseaux sociaux, pour une bonne information, en temps réel, de nos partenaires sur toutes nos activités.

Des producteurs, des leaders paysans, des partenaires techniques et financiers, des citoyens informés, motivés et convaincus peuvent, nous en sommes convaincus, nous aider à atteindre nos objectifs et être, chaque jour, plus efficace et plus efficient dans le financement de l’intelligence en agriculture.

A vos clics !

Jean Charles FAYE

Directeur Exécutif

 

HAUT